Dépanner des réseaux de systèmes de contrôle HVAC basés sur le web

11-01-2012 | HVAC

Par Ron Auvil

De nos jours, on s'attend à ce que les techniciens HVAC sachent tout sur tout. Notamment sur la réfrigération, le transfert thermique, les systèmes mécaniques et électriques, les bonnes précautions de sécurité, et bien plus. Comme le poste de technicien HVAC évolue continuellement, on s'attend à ce qu'ils en sachent encore plus (vous l'avez deviné !).

Les systèmes de contrôle HVAC dans les bâtiments commerciaux se composent essentiellement de systèmes d'automatisation des bâtiments. Ces systèmes de contrôle à microprocesseur sont connectés aux équipements qui utilisent de l'énergie et aux HVAC du bâtiment. Les systèmes d'automatisation des bâtiments sont basés sur le web et communiquent avec les ordinateurs via le réseau local (LAN) du bâtiment. Cela signifie que des problèmes de réseaux peuvent provoquer des pannes graves du système et des temps d'arrêt.

Généralement, ces réseaux sont entretenus par le personnel informatique (IT). Cependant, le personnel IT n'a souvent pas beaucoup de connaissances sur le système d'automatisation des bâtiments. Lorsqu'une panne de réseau se produit, la réaction habituelle du personnel informatique est la suivante : « c'est à cause de votre système d'automatisation du bâtiment ». Il est également possible que votre personnel informatique ne soit pas disponible pour se rendre sur site avec le technicien de contrôle HVAC lorsqu'une intervention est nécessaire.

En même temps, il est possible que les techniciens de contrôle HVAC n'aient pas reçu de formation conséquente ou ne connaissent pas très bien les réseaux. Généralement, en matière de HVAC, le programme des écoles professionnelles se concentre sur les compétences électriques et mécaniques. Les compétences nécessaires en matière de réseaux ne sont pas enseignées du tout. Cette situation pose un problème et à la fois crée une opportunité. Le problème est que, bien souvent, les techniciens de contrôle HVAC ont du mal à communiquer et travailler avec le personnel informatique du bâtiment. Cela peut être un gros problème lorsqu'une zone importante est concernée, par exemple lorsqu'une salle d'opération ou une centrale de refroidissement est en panne.

Plus internet est accessible dans les bâtiments et plus les systèmes basés sur le web sont fréquents, plus les techniciens HVAC doivent étendre leurs compétences. De nos jours, les iPads, iPhones, et de nombreux autres appareils dits « intelligents » sont utilisés pour accéder aux systèmes de bâtiment, y compris les systèmes HVAC, de sécurité, de stock, d'enregistrement du temps de travail, du stock de pièces de rechange, et bien d'autres. L'augmentation de ces demandes sur le réseau oblige les techniciens HVAC, et d'autres techniciens du bâtiment, à avoir une base de connaissance solide afin de pouvoir réparer ces systèmes et les maintenir en bon état de fonctionnement.

Voici trois scénarios concrets :

Scénario n° 1 : le contrôleur basé sur le web est hors ligne pour le réseau

Un client vérifie le navigateur internet sur l'ordinateur et ne parvient pas à consulter un bâtiment éloigné car le contrôleur est hors ligne. Il appelle un technicien qui essaye immédiatement d'utiliser la commande « ping » pour voir si le réseau transmet la commande à l'appareil. La commande ne fonctionne pas, ce qui veut dire que l'ordinateur de navigation ne parvient pas à joindre le contrôleur basé sur le web.

Le technicien tente d'effectuer la commande ping sur le routeur auquel le contrôleur est rattaché. La commande ping fonctionne. Cela signifie que le problème ne se situe probablement pas entre l'ordinateur de navigation et le contrôleur basé sur le web, mais entre le contrôleur et le routeur.

Le technicien se rend au bâtiment éloigné où se situe le contrôleur basé sur le web, et constate que les voyants d'activité du réseau sont éteints sur le contrôleur. Il branche le câble Cat5 au commutateur qu'il a dans son sac. Il ne parvient pas à effectuer une commande ping à partir du contrôleur basé sur le web, ce qui signifie, là encore, que le problème est situé entre le routeur est le contrôleur. Le problème peut être dû à un câble défectueux.

Le technicien connecte son testeur de réseaux en ligne NetTool™ série II au câble Cat5. Le système de signalisation numérique IntelliTone™ émet un signal. Le technicien peut le suivre à l'aide du détecteur de signal fourni avec l'instrument.

Il se rend ensuite vers l'armoire réseau où les câbles Cat5 sont connectés au routeur. Il utilise le détecteur de signal dans le bloc de câbles afin d'identifier le bon câble. Le son émis par le détecteur de signal s'arrête soudainement en un point particulier. Le technicien coupe les attaches qui regroupent tous les câbles pour faciliter l'accès au bloc de câbles. Il sépare le bloc et trouve le câble. Le câble a certainement été endommagé récemment lors d'une rénovation. Le câble est réparé, les voyants d'activité du réseau du contrôleur basé sur le web fonctionnent correctement, et le contrôleur est à nouveau en ligne.

Scénario n° 2 : installation d'un nouveau contrôleur basé sur le web

Un nouveau contrôleur basé sur le web est installé dans le cadre de la modernisation d'un ancien palais de justice. Il est installé dans la pièce qui abrite les équipements du réseau et du téléphone. Il a été dit au client que l'appareil serait opérationnel ce jour, mais malheureusement les employés informatiques ont dit au technicien de contrôle HVAC qu'ils étaient occupés par d'autres interventions et ne pouvaient pas venir aider ce jour-là.

Le technicien HVAC doit alors s'en occuper lui-même. De nombreux câbles Cat5 non utilisés sont installés dans le vieux faux plafond de la salle de réseau et de téléphones. Le technicien HVAC connecte son testeur de réseaux en ligne NetTool™ série II à un câble Cat5 un à la fois. La plupart des câbles ont été déconnectés ou sont inactifs. Après avoir vérifié un certain nombre de câbles, il trouve celui qui est connecté et qui possède un signal de réseau valide. Il connecte le NetTool™ série II au bout du câble et utilise le système de signalisation numérique IntelliTone.

Le technicien utilise alors un détecteur de signal sur le routeur afin d'identifier le câble souhaité. L'adresse IP du câble est inscrite sur le routeur. Il enregistre l'adresse IP et la saisit dans le logiciel du nouveau contrôleur basé sur le web. Le technicien utilise son ordinateur portable et son commutateur réseau pour vérifier l'accès local du navigateur internet, puis il connecte le câble au réseau pour que l'ordinateur de navigation du client puisse fonctionner correctement.

Scénario n° 3 : une panne due au remplacement d'un routeur

Un client appelle et signale qu'il ne parvient pas à accéder au contrôleur basé sur le web, et ne peut donc pas recevoir les alarmes ni répondre aux plaintes concernant la température. Jusqu'à la veille, le système fonctionnait correctement. Le technicien de contrôle HVAC enregistre l'adresse IP du routeur et du contrôleur basé sur le web d'après ce qui est inscrit dans le logiciel. Il utilise la commande ping pour essayer de joindre le contrôleur basé sur le web et le routeur, mais sans succès.

Après avoir rencontré et discuté avec le personnel informatique, il s'avère que des modifications ont été effectuées sur le réseau la veille. Malheureusement, l'employé informatique qui s'en est occupé est absent, impossible donc de connaître la nature des modifications apportées.

Le technicien HVAC connecte son testeur de réseaux en ligne NetTool™ série II au bout d'un des câbles sur le contrôleur. Grâce à la fonction découverte de l'instrument de diagnostic, il découvre qu'un routeur avec une nouvelle adresse IP a remplacé le routeur d'après ce qui est inscrit dans le logiciel du contrôleur. Il enregistre la nouvelle adresse IP du routeur et la saisit dans le contrôleur basé sur le web. Le contrôleur se met alors en ligne sur le réseau, et le client peut parcourir le système normalement.

Quel est le meilleur moyen de gérer ces situations ?

Ces trois scénarios sont de plus en plus courants, il est donc nécessaire d'y être préparé. D'abord, formez les techniciens HVAC aux bases des réseaux, ensuite, fournissez-leur des outils efficaces pour dépanner et diagnostiquer les problèmes de réseau fréquemment rencontrés. Même si une bonne formation et de bons outils de diagnostic peuvent être chers, cet investissement ne représente pas grand-chose comparé aux coûts d'un équipement en panne ou de salles inutilisables.

La première partie de cette solution, former les techniciens HVAC aux bases des réseaux, se révèle aussi simple que leur fournir des ressources comme celles disponibles auprès de la Fluke Corporation, ou qu'acheter un livre sur les réseaux pour les débutants.* En vous rendant dans une librairie, vous trouverez un certain nombre de livres destinés aux débutants qui pourront enseigner les compétences de base en matière de réseaux. Il est également possible de trouver des cours sur le sujet, notamment en ligne.

La deuxième partie de cette solution est de fournir aux techniciens HVAC les outils de base nécessaires pour pouvoir effectuer les gestes de dépannage essentiels sur les réseaux. Les instruments de Fluke Corporation sont très appréciés des départements informatiques car ils permettent une localisation rapide et précise du problème. Si ces instruments sont suffisamment pratiques pour le département informatique, ne serait-il pas judicieux d'en équiper également les techniciens HVAC ? Même si les techniciens HVAC n'ont peut-être pas besoin de toutes les fonctions sur chaque intervention, elles seront disponibles en cas de besoin.

Le technicien HVAC qui dépanne les contrôleurs basés sur le web d'un système d'automatisation des bâtiments va rencontrer un certain nombre de problèmes qui peuvent être résolus facilement grâce à une formation adéquate, des compétences de base en matière de réseaux et un instrument comme le testeur de réseaux en ligne NetTool™ série II. Les diagnostics pouvant être effectués grâce à cet instrument sont les suivants : identification de câbles Cat5, vérification des câblages et vérification des extrémités de câbles.