Français

Sécurité des arcs électriques et imagerie thermique

1 Jui 2020 | Thermographie

Par Jim White, Shermco Industries, Inc

La norme NFPA 70E (Association nationale pour la prévention des incendies) concernant la sécurité électrique sur le lieu de travail a beaucoup évolué pour ce qui est des équipements de protection individuelle (EPI) pour les personnes utilisant les caméras infrarouges.

Au cours des derniers cycles de la norme NFPA 70E, les utilisateurs de caméras infrarouges et leurs employeurs ont proposé de modifier les exigences en termes de vêtements de protection contre les arcs électriques et en termes d’EPI lors d’une analyse infrarouge. Ces réclamations sont justifiées (voir Figure 1).

Dans un document présenté à l’atelier sur la sécurité électrique « 2008 IEEE/IAS/ Electrical Safety Workshop », Vladimir Ostrovsky a noté que ces équipements (en particulier la capuche) réduisent l’arrivée d’oxygène, augmentant les sensations de claustrophobie et les difficultés à « reprendre son souffle. » Alors que des accessoires facilitant la circulation d’air peuvent réduire cet inconfort, les thermographes rencontrent toujours des difficultés pour obtenir des images thermiques efficaces avec la lumière limitée qui passe par la visière de la capuche, et à utiliser leur caméra infrarouge avec leurs gants épais.

Pendant les éditions de révision 2009, 2012 et 2015 de la NFPA 70E, plusieurs propositions ont été faites

par les personnes et les entreprises qui utilisent la thermographie et le Comité 70E a étudié leur approche pour résoudre le problème.

Parmi les questions étudiées :

  • Quels sont les véritables risques encourus avec la thermographie ?
  • L'utilisateur de caméras infrarouges doit-il retirer le capot des équipements sous tension ou cette opération doit-elle être effectuée par une autre personne ?
  • L'utilisateur de caméras infrarouges doit-il pénétrer dans la zone du boîtier ?
  • Existait-il des risques de contact ou qu’un composant/une pièce tombe dans l’équipement sous tension ?
  • À quelle distance L'utilisateur de caméras infrarouges doit-il se trouver de la source éventuelle d’arc ?
  • La personne effectuant l’analyse thermique est-elle un électricien certifié, conformément aux normes OSHA et NFPA 70E ?

Lors de la révision de 2015 de la norme NFPA 70E, le comité a décidé que si la personne chargée de retirer les capots portait les vêtements de protection contre les arcs électriques et les EPI, l'utilisateur de caméras infrarouges pouvait ne pas porter ces mêmes vêtements dans le cas où :

  • Il ne franchit pas le périmètre restreint ;
  • Il ne pénètre pas dans la zone du boîtier ; ou
  • Il n’interagit en aucune manière avec l’équipement.

L’une des principales questions que le comité a dû traiter est la certification ou non des utilisateurs de caméras infrarouges Nous avons décidé que, selon les normes OSHA et NFPA 70E, toute personne exposée aux risques doit être certifiée. Par conséquent, le Comité 70E a conclu qu’il était admis d’accorder aux personnes ayant une certification électrique la flexibilité dont elles ont besoin pour travailler en toute sécurité. Nous ne pouvons pas nous trouver sur chaque chantier. La décision doit donc être prise par la personne qui effectue l’opération.

Image de gauche : vêtements EPI de protection contre les arcs électriques ; Image de droite : tableau spécifiant quand les EPI sont nécessaires en fonction de l’opération et des conditions de l’équipement

Il est temps de prendre une décision

Il est important de noter que la norme NFPA 70E définit les pratiques minimales de sécurité du travail, et non les meilleures pratiques de sécurité du travail. Toute personne certifiée sur le point d’effectuer une opération l’exposant à des risques électriques doit réaliser une évaluation complète des risques, y compris une évaluation des risques de choc et une évaluation des risques d’arc électrique. À première vue, cela peut sembler déroutant et contradictoire. D’une part, la NFPA 70E n’exige pas le port des EPI et vêtements de protection contre les arcs électriques lors d’une analyse infrarouge. D’autre part, le technicien peut reconnaître que dans son cas spécifique, le port des EPI peut être requis, même s’il n’est pas exigé par la norme NFPA 70E.

Selon le comité 70E, le risque d’arc électrique demeure tant que l’équipement est sous tension. Dans le tableau 130.7(C)(15)(A), nous indiquons si les EPI de protection contre les arcs électriques sont exigés ou non, en fonction des opérations à effectuer et des conditions. Les EPI de protection contre les arcs électriques peuvent être requis pour la sécurité des personnes, sans être exigés par la NFPA 70E. Comme indiqué ci-dessus, la 70E définit les exigences minimales acceptables et celles-ci devront probablement être supérieures. Voici l’une des raisons pour lesquelles l’utilisateur de la norme NFPA 70E doit connaître le Chapitre 1 s’il effectue des opérations sur un équipement électrique.

Il n’y a aucun passe-droit : consulter un tableau de la norme NFPA 70E et ignorer les risques encourus pendant une opération ne fera qu’accélérer votre admission dans une unité de soins aux brûlés. Personne ne veut en passer par là. Il s'agit d'une zone dans laquelle tout laisser-aller de la part de l'utilisateur de caméras infrarouges peut avoir un impact sur le reste de sa vie.

Ensuite, la personne chargée de retirer les capots doit porter les vêtements et EPI de protection contre les arcs électriques. Une fois les capots retirés et la zone sécurisée, et après avoir écarté tout danger éventuel, l'utilisateur de caméras infrarouges peut entrer et effectuer l’analyse, en portant les EPI appropriés à ce niveau de risque.

Résumé

Parfois, le fait de porter ou non les EPI et vêtements de protection contre les arcs électriques pour réaliser une thermographie infrarouge peut désormais être une décision personnelle. Notez que l’OSHA demande aux employeurs de fournir les EPI nécessaires et aux employés de porter les EPI fournis, s’il existe des risques. Une évaluation des risques peut permettre de savoir si ces EPI sont nécessaires et l’évaluation doit être correctement renseignée.

Posez-vous les questions suivantes au moment de décider du port des EPI :

  • À quoi ressemblerait votre vie après un grave accident dû à un arc électrique ?
  • Quel serait l’impact sur votre famille et vos amis ? Quel serait l’impact sur votre vie si vous étiez défiguré ou handicapé ?
  • Comment pouvez-vous être sûr que l’équipement devant être analysé ne présente aucun défaut ?

Personne ne devrait être obligé de répondre à ces questions en raison d’un accident électrique. Telle est la volonté du Comité NFPA 70E (et la mienne). Si le port des EPI nécessaires n’est absolument pas pratique ou s’il n’y a tout simplement pas assez de place, des hublots doivent être envisagés.

Jim White, CESCP, est le directeur de formation de Shermco Industries et l’un des principaux membres du comité technique NFPA. Jim est un technicien supérieur de poste électrique de niveau IV certifié NETA (association internationale d’essais électriques) et un professionnel certifié chargé de la conformité de la sécurité électrique (CESCP). Shermco propose des techniciens certifiés NETA pour la maintenance et les essais réalisés sur les systèmes d’alimentation électrique. Avec des bureaux implantés de Houston, Texas (États-Unis), à Regina, Saskatchewan (Canada), Shermco Industries peut mettre à disposition plusieurs spécialistes des caméras infrarouges sur le terrain à tout moment.