Pouvez-vous réellement tester des liaisons électriques à l'aide d'un multimètre ?

La réponse : Pas vraiment.

Un système électrique sous tension peut présenter plusieurs petits courants et tensions, AC et DC, résultants de fuites, de déséquilibres, etc.

Un multimètre numérique standard utilise du courant DC à des niveaux de tension et de courant très bas, afin de procéder à des tests de résistance. Cela a pour but de maximiser la vie de la batterie.

Malheureusement, toute tension DC résiduelle sur le circuit peut influencer la mesure de la résistance du multimètre vers une valeur plus élevée ou plus basse que sa valeur réelle. Et des quantités de tension DC relativement petites peuvent rendre les mesures instables.

Bien qu'il existe des techniques pour minimiser ces effets, les résistances que nous souhaitons mesurer seront souvent inférieures à un Ohm et vous souhaitez une mesure stable et fiable de cette valeur : ce qui est une difficulté supplémentaire.

Alors, comment tester des liaisons ? Et bien, il faut utiliser un testeur conçu pour cela.

Cela signifie se servir d'un multimètre qui utilise des courants de test plus élevé pour les tests en DC et/ou les tests en AC. Pour des tests en AC, il est important que la fréquence de test soit telle qu'elle ne produise pas une fréquence de « battement » avec la fréquence de tension active, ou 50 ou 60 Hz. Une fréquence de test de 128 Hz est souvent employée et les testeurs les plus performants proposent également des fréquences de tests plus basses, certaines sous les 100 Hz. Pour un multimètre d'entrée de gamme dans cette catégorie, pensez au testeur de terre de base Fluke 1621. Pour des fonctionnalités plus complètes, prenez le testeur de terre GEO Fluke 1625.

Existe-t-il des tests de liaisons que nous pouvons réaliser avec un multimètre numérique ?

La réponse est oui. Par exemple, vous pouvez vérifier si la broche de terre dans une prise double n'a pas été liée au neutre par erreur. Vous avez besoin du multimètre, bien évidemment, ainsi que d'une charge à haute puissance, comme un sèche-cheveux. La procédure est la suivante :

sans rien brancher, mesurez la tension AC entre le neutre (prise la plus large) et la terre (prise en forme de D). Elle doit être de 0,0 ou de quelques millivolts. Maintenant, branchez le sèche-cheveux dans l'autre prise, et réglez-le au maximum afin de placer une charge de 1 kW sur le circuit. Une hausse de la mesure en millivolts doit s'afficher à cause de la chute de tension due au courant circulant sur le neutre. Puisqu'il doit y avoir une liaison entre le neutre et la terre uniquement dans le tableau électrique, et qu'aucun courant ne devrait circuler sur le conducteur de terre jusqu'à la prise, vous devrez voir apparaître la chute de tension sur le conducteur neutre en utilisant le conducteur de terre comme extension de votre cordon de test.

S'il n'y a pas de modification, alors il est probable qu'il existe une liaison incorrecte dans le boîtier de la prise ou aux environs, sur le même circuit.

De tels tests nécessitent une réflexion poussée, afin que vous soyez sûr de tester réellement ce que vous voulez tester.