Le NEC exige à présent le marquage du courant de défaut disponible

06-20-2013 | Sécurité

Par Jack Smith

ÉnergiMètre Fluke
Pour parvenir à respecter les exigences de marquage de courant de défaut disponible, utilisez un instrument de diagnostic électrique comme cet ÉnergiMètre.

La date d'effet de la dernière version (l'édition 2011) du «NFPA 70, Code national de l'électricité (NEC)» était le 25 août 2010. Il a été publié en septembre 2010.

Le NEC est le code sur les installations électriques ayant autorité aux États-Unis. Cependant, il n'est pas appliqué de manière cohérente. Le NEC doit être adopté dans la loi des États individuels et des juridictions locales. La date d'adoption du NEC varie d'un État à l'autre. Pour ajouter à la confusion, huit États ont une « adoption locale », ce qui signifie que différentes municipalités ou régions dans l'État adoptent le NEC indépendamment.

Par exemple, l'Illinois est l'un des huit États qui autorisent l'adoption locale du NEC. Parmi les 16 régions, neuf suivent l'édition 2008, deux suivent l'édition 2005 et quatre suivent l'édition 2002. Cependant, plutôt que le NEC, Chicago possède son propre code : le Chicago Electrical Code. Sa dernière version est l'édition 2010.

En décembre 2011, lorsque la National Fire Protection Association (NFPA) a mis à jour sa carte « Adoption du NEC par État », il apparaissait que seuls le Connecticut et le Missouri utilisaient l'édition 2005 et 25 États utilisaient l'édition 2008. Seuls 15 États ont adopté l'édition 2011 du NEC. Cela signifie que différentes versions du NEC sont appliquées selon les différents États et même à l'intérieur de certains États.

Le NEC est développé sous l'autorité de la NFPA suivant un processus ouvert, basé sur le consensus. Comme avec la plupart des codes et normes de la NFPA, le processus de développement est complexe. L'expliquer serait hors propos, mais il est décrit en détail sur www.nfpa.org. Il a subi plus de 500 modifications lors de son dernier cycle de révision. Nombre d'entre elles sont des changements de formulation mineurs destinés à clarifier des points spécifiques. Cependant, certaines modifications ont un impact significatif sur la portée du NEC.

Nouvelle exigence : marquage du courant de défaut disponible

Une des nouvelles sections, « 110.24 Courant de défaut disponible », exige que certains équipements soient marqués de la quantité de courant de défaut disponible pour ces équipements. Elle exige également que ce marquage soit mis à jour si des modifications du système électrique affectant l'équipement se produisent.

La Partie A de la Section 110.24 déclare : « L'équipement de branchement dans les unités autres que des unités d'habitation doit être marqué de façon lisible du courant de défaut maximum disponible. Les marquages de terrain doivent inclure la date à laquelle le calcul du courant de défaut a été réalisé et doivent être d'une durabilité suffisante pour supporter l'environnement impliqué. »

Avant l'ajout de la Section 110.24, il revenait aux installateurs de s'assurer que les capacités de coupure de l'équipement électrique étaient suffisantes pour le courant de défaut disponible connecté à cet équipement. Il revenait aux inspecteurs des autorités compétentes de l'appliquer. Les installateurs et les inspecteurs devaient déterminer le courant de défaut disponible (habituellement disponible auprès du fournisseur d'électricité), puis comparer cette valeur aux caractéristiques nominales d'équipements appropriées.

Ces « caractéristiques nominales d'équipements appropriées » incluent la capacité de coupure et le courant nominal de court-circuit (SCCR). La définition « officielle » du SCCR est : « Le courant de défaut symétrique présumé à une tension nominale à laquelle un appareil ou système est capable d'être connecté sans subir de dommages dépassant les critères d'acceptation définis. »

En d'autres termes, le SCCR est le niveau maximum de courant de court-circuit qu'un composant ou équipement peut supporter sans subir de dommage ou créer de conditions de fonctionnement dangereuses. Le SCCR n'est pas la capacité de coupure d'un composant, ces deux termes ne doivent pas être confondus. Les capacités de coupure ne s'appliquent qu'aux dispositifs destinés à interrompre le courant : les fusibles ou les disjoncteurs. Elles ne s'appliquent pas à l'ensemble ou au panneau dans lequel les fusibles ou disjoncteurs sont installés ni aux composants électriques qu'ils protègent.

Il est également important de comprendre la différence entre capacité de coupure et réglage de déclenchement ou de surcharge. Les deux types de surtensions sont les courts-circuits et les surcharges. Les surcharges sont les problèmes électriques survenant le plus fréquemment. En général, les surcharges sont inférieures à 10 fois le courant nominal du circuit, alors que les courts-circuits sont supérieurs à 10 fois cette valeur. Pour mémoire, les disjoncteurs se déclenchent et les fusibles sautent en réponse aux surcharges et aux courts-circuits.

Apporter des modifications signifie réaliser des modifications de marquage

La Partie B de la Section 110.24 déclare : « Lorsque des modifications apportées à l'installation électrique affectent le courant de défaut maximum disponible pour le branchement, le courant de défaut maximum disponible doit être recalculé pour s'assurer que les caractéristiques nominales de l'équipement de branchement sont suffisantes pour le courant de défaut maximum disponible aux bornes de ligne de l'équipement. Les marquages de terrain exigés dans la Section 110.24(A) doivent être ajustés pour refléter le nouveau niveau de courant de défaut maximum disponible. »

En d'autres termes, si des modifications affectant le courant de défaut disponible sont apportées, l'étiquette doit présenter la nouvelle valeur ainsi que la date à laquelle la nouvelle valeur a été déterminée. « L'exception » à la Section 110.24 dans la NEC 2011 déclare : « Les marquages de terrain ne sont pas exigés pour les installations industrielles où les conditions de maintenance et de supervision assurent que seules des personnes qualifiées interviennent sur l'équipement. »

Cette exception accorde à la plupart des grandes installations industrielles le crédit d'assurer qu'elles mettent régulièrement à jour leurs branchements d'équipements électriques et que les modifications exigées d'étiquetage d'équipements seront faites en conséquence. Tenir à jour les systèmes et l'équipement électriques de l'installation nécessite l'utilisation d'instruments de diagnostic électrique de grande qualité, comme des oscilloscopes portables, des Énergimètres, des pinces multimètres, et multimètres numériques comme ceux disponibles chez Fluke.

Les caractéristiques électriques peuvent changer à mesure que les systèmes électriques de l'installation prennent de l'âge. Les fournisseurs d'électricité peuvent remplacer des transformateurs vieillissants par des appareils à impédance plus basse, plus efficaces. Le courant de défaut disponible et les caractéristiques nominales des équipements doivent être réévalués lorsque les fournisseurs d'électricité changent des transformateurs ou lorsque les installations mettent en place des systèmes d'urgence ou d'énergie de secours.

Cette nouvelle exigence de marquage de courant de défaut disponible ne s'applique qu'aux caractéristiques nominales des équipements. Elle ne doit pas être utilisée dans les analyses de risque d'arcs électriques.

En attendant, continuez de vous reposer sur des « Bases solides ».

Ressources

NFPA : www.nfpa.org

NECPlus : www.necplus.org