La lutte contre les produits électriques contrefaits

07-12-2013 | Recherche

Par Jack Smith

En juillet 2010, la US Customs and Border Protection (CBP, les douanes américaines) a saisi, dans le Port de Savannah, en Géorgie, 1 988 lampes de bureau car elles portaient des logos Underwriter Laboratories (UL) contrefaits.

En juin, UL a publié une déclaration informant les autorités ayant juridiction, les entrepreneurs électriciens, les électriciens, les détaillants et les distributeurs que plus de 6 000 tiges de mise à la terre de 2,4 mètres pouvaient ne pas avoir un cuivrage adéquat. Bien que les produits aient présenté la marque d'enregistrement UL pour les États-Unis, les produits n'étaient pas conformes aux exigences de sécurité d'UL et ne sont pas autorisés à porter la marque UL. Selon la déclaration, les tiges de mise à la terre peuvent avoir été vendues à des distributeurs de produits électriques dans tous les États-Unis.

UL a également publié une déclaration en mai informant les détaillants et consommateurs qu'un nombre inconnu de rallonges de 2,7 mètres portaient une marque UL non autorisée pour les États-Unis et le Canada, et pouvaient présenter des risques d'incendie et de choc électrique. UL déclare que ces rallonges ont un câblage sous-dimensionné.

La contrefaçon de produits est un grave problème. On estime à 1 milliard de $ la quantité de produits contrefaits qui entre aux États-Unis chaque année. Environ 300 à 400 millions de $ d'entre eux sont des produits électriques contrefaits. À l'international, la contrefaçon de produits coûte aux industries mondiales environ 600 milliards de $ par an. Selon l'US CBP, 13 % des produits contrefaits saisis sont des produits électriques, ce qui les classe à la seconde place des totaux de toutes les catégories.

Pourquoi la contrefaçon de produits existe-t-elle ? Pourquoi sa progression est-elle exponentielle ? C'est à cause du profit. Les entités opérant en dehors des frontières juridiques et éthiques trouvent constamment des manières de contourner la détection. Les faussaires trompent intentionnellement le public et toutes les personnes impliquées dans la chaîne d'approvisionnement. UL ajoute qu'il est difficile de localiser le lieu de fabrication des mauvais produits à l'origine, la provenance des cargaisons et les responsables de l'exportation des produits.

En général, les faussaires ne font pas tester et vérifier les produits par un laboratoire d'essai tiers homologué comme laboratoire d'essai reconnu nationalement (NRTL), comme UL, FM Approvals et TUV America, Inc., pour n'en citer que quelques-uns. Les faussaires réduisent leurs coûts en éliminant les essais tiers, mais n'hésitent pas à produire des « faux » logos d'homologation.

Pour réduire les coûts, les produits contrefaits ont habituellement une conception, des matériaux et/ou une qualité de production de second rang, selon la National Electrical Manufacturers Association (NEMA). En conséquence, l'éventualité qu'un produit électrique contrefait fonctionne mal est bien supérieure. La NEMA dit que cela peut causer des chocs électriques, des brûlures, des incendies, des explosions et des incidents qui peuvent entraîner des dommages matériels, des blessures ou la mort.

La NEMA avertit également les fabricants, distributeurs et installateurs de produits électriques qu'ils peuvent faire face à des risques juridiques pour le commerce de produits contrefaits, même s'ils sont victimes des faussaires. Même si les fabricants peuvent parfois éviter d'endosser la responsabilité de produits qu'ils n'ont pas fabriqués, l'attention peut se porter sur les distributeurs, les détaillants, les entrepreneurs et les installateurs. Il devient de plus en plus important pour toutes les personnes impliquées dans la chaîne d'approvisionnement de déterminer l'authenticité des produits électriques, afin d'éviter les risques de responsabilité.

Voici les produits électriques que la NEMA, l'UL et d'autres organisations ont identifiés comme étant concernés par la contrefaçon :

  • Disjoncteurs
  • Relais de commande
  • Interrupteurs de commande
  • Rallonges
  • Connecteurs électriques
  • Prises électriques
  • Fusibles
  • Disjoncteurs de fuite à la terre
  • Tiges de terre
  • Parasurtenseurs haute tension
  • Ballast pour lampes (lampes fluorescentes)
  • Appareils d'éclairage (luminaires)
  • Petits moteurs électriques
  • Centres de contrôle des moteurs
  • Électrodes de soudure et autres consommables de soudure
  • Fils et câbles (notamment les fils et rallonges de télécommunication)

Cette liste n'est pas exhaustive. Les sites Web de la NEMA et de l'UL (www.nema.org et www.ul.com) fournissent des listes complètes des produits électriques concernés, ainsi que des informations sur la contrefaçon des produits électriques.

Que pouvez-vous faire ?

Ne pas vous fier aveuglement à l'authenticité des produits électriques. Rechercher activement des informations et une formation sur la prévention de la contrefaçon. Comprendre la chaîne d'approvisionnement en produits électriques, d'où les produits et composants viennent, et qui les vend. Choisir des distributeurs réputés. L'UL affirme que le nom et l'adresse de la société produisant les produits devrait être sur la boîte ou le conteneur. Les cargaisons sans adresse sont suspectes car les faussaires s'efforcent de ne pas être traçables. La qualité de l'emballage est un autre indicateur de contrefaçon. De nombreux faussaires utilisent un emballage bon marché.

Les entreprises considérées comme étant très éthiques travaillent avec l'US CBP, l'UL, la NEMA et d'autres agences pour contrecarrer les efforts des faussaires. Leurs stratégies de protection de marque incluent les actions en justice contre les faussaires et autres entités non autorisées dans la chaîne d'approvisionnement, les enquêtes privées et la coopération avec les autorités policières, l'information et la formation du public ainsi que l'utilisation de méthodes d'authentification technologiques comme les étiquettes holographiques de logos et les gravures de marques commerciales au laser sur les produits électriques.

Rester à l'écart n'est pas une option. Quiconque est impliqué dans le secteur électrique, du client au fabricant, a un rôle à jouer dans la protection des droits de propriété intellectuelle ainsi que pour éviter que des produits électriques contrefaits ne pénètrent dans des chaînes d'approvisionnement légitimes. Il doit y avoir une collaboration proactive entre les fabricants, les distributeurs, les importateurs, les installateurs, les entrepreneurs, la police et le gouvernement pour lutter contre le piratage et la contrefaçon de produits. Le secteur électrique doit persuader le gouvernement, et les gouvernements de nos alliés industriels dans la communauté mondiale, d'éliminer la contrefaçon de produits électriques à sa source, et d'éviter sa prolifération dans des marchés en expansion constante.

Pour plus d'informations sur la contrefaçon de produits électriques ou sur la manière de vous impliquer, visitez les sites Web suivants :

Si vous suspectez une contrefaçon, signalez votre problème à l'US Immigrations and Customs Enforcement : 1-866-347-2423.

Pour formuler vos commentaires sur ce thème ou une quelconque de mes rubriques « Solid Ground » ou pour suggérer des sujets de rubrique, envoyez-moi un e-mail à [email protected].

En attendant, continuez de vous reposer sur des « Bases solides ».