Robustesse des outils Fluke

Qu'ils aient été inondés, écrasés ou brûlés, ou qu'ils soient tombés, les multimètres Fluke résistent mieux que tous leurs concurrents. Le secret réside en une conception robuste, des tests extrêmes et des retours des utilisateurs qui nous aident à préparer nos multimètres pour le pire.

Vous voulez raconter une anecdote en lien avec la robustesse de votre outil Fluke ?

Envoyez-la à Fluke. Si votre histoire est publiée, nous vous enverrons gratuitement un Détecteur de tension Fluke LVD2.

Histoires vraies

Heurté par un bus

Combien de fois vous êtes-vous dit « j'ai l'impression d'avoir été heurté par un bus ! » Eh bien, un multimètre numérique Fluke de Chicago comprend très bien ce que vous ressentez. Albert Abaravicius était de service un vendredi soir en février pour Chicago Transit Authority. Il travaillait dans la fosse de maintenance avec un Fluke 75 III et cherchait à savoir pourquoi le klaxon d'un bus urbain ne fonctionnait pas. Le Fluke 75 a détecté une mauvaise mise à la terre du klaxon. Albert Abaravicius a réparé le problème, a démarré le bus et l'a déplacé sur sa place de parking pour la nuit. « Lorsque je suis revenu du parking, j'ai vu le multimètre par terre à côté de la fosse. J'ai roulé sur le multimètre Fluke avec le bus. Je l'ai ramassé en pensant qu'il était bon pour la poubelle. Mais je l'ai allumé, et il fonctionnait parfaitement ! » Selon Albert Abaravicius, le bus ne pesait pas moins de 11 tonnes et, pourtant, il n'y avait pas la moindre égratignure sur le multimètre. « Mais, en quelle matière est fait cet instrument ?, a-t-il demandé, en racontant l'histoire à Fluke. Je peux vraiment affirmer que c'est indestructible. »

Lâché dans un puits

Ivar Zabaleta est un technicien en électronique qui effectue des missions de maintenance pour des entreprises boliviennes. Récemment, une compagnie minière a fait appel à Ivar afin de diagnostiquer un problème. Il a passé deux jours à 137 mètres de profondeur à réparer des équipements, avec son multimètre numérique accroché à sa ceinture. Une fois son travail terminé, il a regagné la surface par le vieil ascenseur de la mine. Une fois à l'air libre, il s'est cogné contre le bord de l'ascenseur en sortant. Et il vit avec horreur à ses pieds son multimètre jaune vif disparaître dans l'étroit espace entre l'ascenseur et le puits de la mine. Il l'a vu tomber et disparaître dans la noirceur de la mine. Un technicien de la mine lui a annoncé tout en secouant la tête que la structure faisait 182 mètres de haut, avec environ 3 mètres de profondeur au fond de l'eau. « Je pensais avec tristesse à mon multimètre Fluke perdu à jamais », se rappelle-t-il. Mais un peu plus tard, quelqu'un a trouvé le multimètre trempé d'Ivar Zabaleta au fond du puits, l'a emballé et lui a envoyé. « Lorsque je l'ai reçu, le multimètre était sale et mouillé, a-t-il déclaré. Je l'ai démonté pour le nettoyer et enlever toutes traces d'humidité. Ensuite, je l'ai mis en route et il fonctionnait parfaitement ! Seul un des cordons de test était abîmé. »

Brûlé dans un incendie

Le temps qu'Harlan O'Hara arrive chez lui, les pompiers avaient creusé un trou dans le toit de sa maison pour créer une évacuation pour l'incendie. C'était une bougie allumée oubliée qui a transformé en brasier une partie son loft à San Jose en Californie, et a laissé le reste endommagé. Harlan O'Hara, ingénieur en électronique pour Intel, et sa famille ont perdu la quasi-totalité de leurs biens qui se trouvaient dans cette partie de la maison. O'Hara ne se faisait aucun espoir pour son multimètre numérique Fluke qu'il avait laissé sur le haut d'une commode en dehors de la chambre, là où le feu s'est déclaré. La coque avait fondu en une bouillie de plastique et à l'avant, l'écran s'était fendu et était devenu opaque. « C'était un modèle original 87, s'est-il rappelé. Il avait déjà sûrement dix ou douze ans. Je l'ai juste mis sur marche et il s'est allumé. Le rétro-éclairage s'est mis en route. » O'Hara n'a pas pu lire les mesures jusqu'à ce qu'il ait retiré l'écran endommagé. « Il suffisait de l'enlever pour lire les chiffres, a-t-il déclaré. Je n'en croyais pas mes yeux ».

Fait exploser par les pompiers

Quand un électricien du site de fabrication de Kawasaki à Lincoln dans le Nebraska a emprunté le ScopeMeter® 199 de son père pour l'emmener lors d'une formation sur site, il ne se doutait pas de ce qui allait se produire. Le 199 et sa mallette de transport ont été volés avec sa voiture pourtant fermée à clef avant qu'il ne puisse le remporter chez lui. « Apparemment, les voleurs l'ont jeté par la fenêtre de la voiture quand ils étaient poursuivis par la police, » a déclaré Rick McCoy, le représentant de Fluke qui organisait la formation. Les policiers inquiets n'avaient aucune idée de ce que pouvait contenir cette mallette noire qui avait été jetée de la voiture en fuite. Après l'avoir passée aux rayons X, les pompiers ont déclaré que la « mallette noire » contenait un amas de câbles et un étrange dispositif électrique. « Les pompiers ont décidé de faire sauter la mallette avec une munition explosive et d'arroser le contenu avec de l'eau par mesure de sécurité, a annoncé Rick McCoy. Après avoir fait sauter la mallette, ils ont coupé tous les cordons de test pour être absolument certains que le ScopeMeter® n'allait pas exploser. » Le temps que les autorités se décident à déclarer inoffensif le ScopeMeter trempé, ils avaient détruit le 80T-IR de l'électricien, sa pince de courant AC/DC, la mallette de transport rigide du 199 et tous les autres accessoires du ScopeMeter. Étonnamment, la munition tirée sur la mallette a été déviée de son chemin et a donc manqué le 199. Les électriciens de Kawasaki ont rapporté le 199 à l'atelier, l'ont séché, y ont branché des cordons de tests de secours, et ont appuyé sur le bouton marche, pour finalement découvrir que l'appareil fonctionnait comme si de rien n'était.