Dépanner des équipements robotiques

Le Fluke 175 met en exergue le « multi » de multimètre pour Briggs & Stratton

Pour beaucoup d'entre nous, l'équipement robotique est une « nouvelle » technologie formidable. Mais, comme les anciennes technologies, il nécessite des dépannages. Et parfois, les techniques et les outils éprouvés sont les plus efficaces.

Une grande variété d'équipements robotiques

Équipement robotique
Équipement robotique dans l'usine de Poplar Bluff aux États-Unis fabricant des petits moteurs pour générateurs, pompes et nettoyeurs à pression. Crédit photo : Briggs & Stratton

Au cours des années, nous avons décrit les multimètres numériques Fluke Série 170 comme des outils robustes, polyvalents, riches en fonctionnalités pour dépanner les systèmes électriques et électroniques. Une récente conversation avec un technicien de chez Briggs & Stratton, dans l'usine de Poplar Bluff, dans le Missouri, nous a rappelé à quel point le Fluke 175 est un outil de dépannage polyvalent.

Kenny Doublin, technicien supérieur chez Briggs & Stratton, a rejoint l'entreprise en tant qu'opérateur de machine en 1989 et a rapidement grimpé les échelons pour devenir technicien. Aujourd'hui, il dépanne divers équipements robotiques dans l'usine de Poplar Bluff aux États-Unis qui fabrique des petits moteurs pour générateurs, pompes et nettoyeurs à pression.

Il travaille dans une zone de moulage sous pression, divisée en 25 cellules qui moulent des petites pièces de moteur. Toutes les 25 cellules fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et une nouvelle pièce est produite au moins toutes les 45 secondes. Si un des aspects du processus tombe en panne, cela peut retarder les procédés en aval voire provoquer un arrêt temporaire de l'usine.

Chaque cellule comporte plusieurs appareils, notamment :

  • un réciprocateur qui asperge le moule de lubrifiant et d'agent de démoulage
  • une louche en aluminium Rimrock
  • un robot (Fanuc, Motoman ou ABB) qui enlève les pièces du moule
  • une machine à ébavurer pour enlever le matériau en trop sur chaque pièce

Un bon départ

Kenny Doublin dépanne les composants électriques et électroniques des équipements automatisés, notamment les programmes pour les processeurs Allen Bradley dans les machines de moulage sous pression, les machines à ébavurer, les louches, les réciprocateurs et les convoyeurs. Il commence sa journée vers 5 heures du matin, juste avant le changement d'équipe. Il marche dans le service, regarde les écrans des machines et interroge l'équipe de nuit sur les problèmes les plus urgents.

« Si certaines choses sont mal paramétrées, j'envoie les techniciens travailler dessus, indique Kenny Doublin. Lorsque j'ai fini la vérification des 25 cellules, je retourne auprès des machines présentant des problèmes et je collabore avec les ingénieurs pour dépanner ces machines et les remettre en marche. »

Le multimètre numérique TRMS Fluke 175 est le multimètre de base pour dépanner et réparer des systèmes électriques et électroniques.

Son principal outil de dépannage est le multimètre numérique TRMS Fluke 175, qu'il utilise essentiellement pour réaliser des tests de courant, de résistance et de tension à 110 ou 480 V AC et 24 V DC. « Nous utilisons la fonction ohmmètre pour vérifier les fusibles une deuxième fois, ajoute Kenny Doublin. Je vérifie la tension sur les bornes supérieures puis sur celles inférieures pour vérifier les fusibles. Si je suspecte un défaut sur une des bornes, je vérifie à l'aide d'une mesure des ohms. »

En plus de sa précision et de ses vastes capacités de mesures, Kenny Doublin a choisi le Fluke 175 pour sa fonction TRMS et car il est certifié pour une utilisation dans les environnements CAT IV 600 V/CAT III 1000 V. Qu'il dépanne des câbles desserrés ou cassés, des moteurs court-circuités, des fusibles grillés ou des commutateurs, des relais ou encore des solénoïdes défectueux, Kenny Doublin est capable de venir à bout des problèmes rapidement à l'aide du Fluke 175.

Un outil vraiment multifonction

« J'utilise le Fluke 175 pour 90 % de mon travail, insiste Kenny Doublin. Avec tous les types d'équipements et les trois marques différentes de robot, rester au point sur le dépannage représente un défi de taille. Le Fluke 175 m'aide à rester performant. » Kenny Doublin utilise également la pince multimètre Fluke 322 pour vérifier l'intensité des moteurs.

Une fois, il recherchait un problème de circuit ouvert sur une sortie 24 V DC d'une machine à ébavurer. « Nous avons utilisé un autre multimètre et nous avons obtenu une mesure erronée de 10 V DC, explique Kenny Doublin. En me basant sur les symptômes, j'ai pu déterminer avec une quasi-certitude que l'autre multimètre n'était pas correct. J'ai donc utilisé mon Fluke 175, qui a bien mesuré 24 V DC sur le fil de signal. Le problème venait en réalité d'un relais défectueux. Nous l'avons remplacé et ainsi résolu le problème. »

En plus de dépanner les équipements existants, Kenny Doublin utilise également le Fluke 175 pour vérifier le bon fonctionnement des relais, la tension entrante, les contacts de portes, les fusibles, la sortie des transformateurs et des processeurs afin de câbler des nouveaux équipements et de mettre à jour les commandes. Il utilise des outils Fluke depuis une quinzaine d'années. « J'ai essayé d'autres multimètres, mais les multimètres Fluke sont les plus fiables et j'obtiens des mesures plus précises grâce à eux », a-t-il conclu.