Électriciens à travers le monde : erreurs les plus courantes, bonnes pratiques

Voici des paroles sages : « Travaillez toujours comme si vous travailliez sous tension ».
Voici des paroles sages : « Travaillez toujours comme si vous travailliez sous tension ».

L'électricité est une force de la nature, et reste la même partout dans le monde.

Ce n'est donc pas étonnant que des électriciens et des techniciens de maintenance du Canada à l'Australie en passant par le Pakistan et les Philippines partagent les mêmes expériences et apprennent les mêmes leçons, parfois à leurs dépens.

Dans un récent sondage sur Fluke News Plus, plus d'une cinquantaine de professionnels ont partagé avec nous leurs erreurs les plus communes et les bonnes pratiques qu'ils ont développées au cours de leur carrière. Beaucoup d'entre eux ont admis avoir fait des erreurs qui auraient pu se transformer en tragédie, et appris ainsi des leçons qu'un professionnel n'oublie jamais.

Expérience directe

« J'ai vu quelqu'un vérifier un commutateur sur une section à 12 470 Volts avec un multimètre de 600 V, se remémore un électricien travaillant dans un établissement de santé. Ce n'était pas beau à voir. Le multimètre a explosé et l'isolation des cordons n'était pas suffisante pour éviter le choc. Nous avons donc dû utiliser le défibrillateur trois fois pour réanimer l'électricien, qui a récolté en plus de vilaines brûlures ! »

Pour un technicien en instrumentation travaillant dans un laboratoire, la leçon a été moins douloureuse, mais bien plus directe :

« Je travaillais sur un four de recuit pour le verre et j'ai demandé à l'opérateur où le circuit pouvait être déconnecté. Il a abaissé une manette sur un boîtier proche et les lumières sur le panneau de commande et le contrôleur se sont éteintes. J'ai commencé à enlever les câbles des borniers du tableau de commande lorsque mon tournevis a fait un court-circuit de 240 V vers la terre, ce qui a causé un énorme arc électrique et une forte détonation. Heureusement, je n'ai pas été blessé, mais de cette manière, j'ai appris à vérifier les "autres sources" avant de toucher des panneaux. »

Il y a également eu l'exemple de ce maître électricien qui travaille dans une usine. « J'ai été traversé par 480 V de ma main à ma jambe car un interrupteur n'a pas fonctionné et n'a donc pas coupé le courant, raconte-t-il. C'est extrêmement douloureux. »

Pour cet ingénieur, la douleur a été principalement psychologique. « Il y a quelques années, il y a bien longtemps, je mesurais une tension. Je savais qu'elle était là, mais aucune mesure ne s'affichait, déclare-t-il. J'ai essayé encore et encore, mais rien. Finalement, j'ai regardé le multimètre. J'avais oublié de l'allumer. Bonjour ! »

Explosion de multimètre

Quelle est l'erreur de mesure électrique la plus courante aux yeux de ces professionnels ? Les grandes gagnantes ne sont autres qu'une petite série d'erreurs, toutes basées sur un mauvais réglage de multimètre numérique.

Pour un inspecteur de la sécurité électrique canadien, il s'agit de : « Passer d'une mesure de la tension à une gamme de courant sur le multimètre, alors que les cordons sont toujours connectés. » « Sélectionner le mauvais réglage (AC au lieu de DC, ohms au lieu de volts) » est l'erreur citée par un électricien travaillant dans une usine aux États-Unis.

Un autre technicien nous confie sa propre erreur : « Vérifier le voltage alors que je souhaite connaître les ohms... Ça m'arrive tout le temps, et je me dis toujours : zut je l''ai encore fait... ». À une autre occasion, « je vérifiais des milliampères et le multimètre était réglé sur volts... Ça m'a fait un sacré choc. »

« Vérifier une tenson AC sur un circuit DC ou vice versa », est l'erreur choisie par un technicien en fiabilité dans une installation industrielle de machine à papier. « Vérifier le courant d'un circuit en plaçant l'ampèremètre (sans pince) en parallèle du circuit, ce qui a causé une perturbation du système. »

« Mesurer 600 V en ohms » cite un technicien Canadien. « Les cordons ont volé à travers la pièce. »

« Mauvais réglages du multimètre » a déclaré un autre technicien du Canada. « Mon multimètre était sur volts AC et mon cordon rouge sur la broche phase. » « Mauvaise échelle ou réglage » a répété un électricien de maintenance dans le domaine de la santé, aux États-Unis. « Passer de la continuité aux volts sans changer le réglage. ce qui a fait exploser le multimètre. »

Des paroles sages

Ces professionnels ont peut-être commis des erreurs courantes, mais lorsqu'on leur a demandé des conseils pour leurs collègues électriciens, ils sont devenus extrêmement sérieux. À quelques exceptions près, ils se sont concentrés sur la sécurité.

« Vérifiez tout deux fois » a recommandé un technicien australien. « Ne faites pas toujours confiance à l'outil de diagnostic. »

« Travaillez toujours comme si vous travailliez sous tension, a conseillé un électricien dans le bâtiment, au Québec. Et verrouillez ou déconnectez les appareils dès que possible, pour éviter de travailler sous tension ». Un maître électricien aux États-Unis a confirmé ses paroles. « Vérifiez toujours la tension, une fois, deux fois, trois fois, a-t-il ajouté. Il n'est réellement nécessaire de travailler sous tension que dans de rares cas. »

Un autre technicien canadien a fait une observation similaire. « Vérifiez toujours votre zone de travail après une procédure de verrouillage et d'étiquetage, a-t-il déclaré. Et ne faites jamais confiance aux étiquettes sur les panneaux. Les choses changent et parfois, il arrive que ces modifications ne soient pas notées. »

« Renseignez-vous toujours sur l'endroit où vous travaillez et vérifiez non seulement s'il y a du courant sur le circuit, mais également quelle est sa véritable tension », ajoute un électricien travaillant sur une chaîne de galvanisation de tôles laminées.

« Assurez-vous toujours que tout est éteint et verrouillé. TOUJOURS ! », s'exclame un apprenti américain en troisième année. « Et s'il n'y a qu'une seule chose à faire, c'est de TOUJOURS vérifier que vous ayez une excellente mise à la terre ! »

Certains participants au sondage, du Canada et d'ailleurs, se sont concentrés sur les bases de la sécurité. « Portez toujours des équipements de protection individuelle adaptés et vérifiez toujours votre instrument et vos cordons avant de les utiliser ».

Un technicien de service ajoute : « Ne travaillez sous tension que pour effectuer vos tests. Quand vous travaillez sous tension, ayez toujours un collègue avec vous. Suivez la règle du CTC : confirmez que le testeur fonctionne sur un circuit de référence, testez le circuit en question, puis repassez sur le circuit de référence et confirmez que le testeur fonctionne correctement. Principes FONDAMENTAUX Appliquez toujours la procédure que l'on vous a apprise, ne variez pas. Si l'instructeur vous l'a apprise ainsi, c'est généralement pour une bonne raison : votre sécurité. »

Les professionnels ayant participé au sondage nous ont donné d'excellents conseils, mais le meilleur est peut-être le plus simple. Un technicien canadien l'a ainsi formulé :

« Prenez le temps de réfléchir. »